Aung San Suu Kyi, le site français d'information et de soutien
Aung San Suu Kyi.fr

L'EDITO

Amnistie en Birmanie: les familles attendent dans l'angoisse la liste des prisonniers d'opinion qui seront libérés

11 Octobre 2011

La télévision birmane l'a annoncé officiellement ce matin: 6359 détenus seront libérés à partir de demain, mercredi, de toutes les prisons du pays. Mais les 2000 prisonniers d'opinion, tel Zarganar, le Coluche birman, les leaders étudiants et les moines contestataires seront-ils tous libérés? Leurs familles attendent dans l'angoisse, aux portes des prisons.



Amnistie en Birmanie: les familles attendent dans l'angoisse la liste des prisonniers d'opinion qui seront libérés
D'abord ce fut la joie! Après des années de peur et de souffrances, les prisonniers politiques birmans allaient enfin pouvoir quitter leur uniforme pénitentiaire bleu sombre et embrasser leurs familles!

Depuis des jours, la rumeur courait. Aujourd'hui, l'annonce est officielle: 6359 prisonniers vont être libérés à partir de demain, a annoncé la télévision d'état MRTV.

La toute nouvelle Commission officielle gouvernementale pour les Droits de l'Homme, créée il y a moins d'un mois, l'a confirmé par la voie de son Président, Win Mya. Et Nyan Win, un des porte-parole de la Ligue Nationale pour la Démocratie, le Parti d'Aung San Suu Kyi, a salué l'annonce de cette amnistie. “C'est une très belle nouvelle, a-t-il déclaré. Avant d'ajouter: “nous espérons que tous les prisonniers politiques feront partie de ceux qui seront libérés”.

Zarganar, le Coluche birman, sera-t-il lui aussi libéré?

Et c'est là, pour le moment, que le bat blesse. Car sur les 6359 détenus libérés, un fonctionnaire du ministère de l'Intérieur a déclaré, sous couvert d'anonymat, au journal The Irrawaddy, que seulement 1000 prisonniers d'opinion en feraient partie.

Or, selon les chiffres de l'AAPP (Association d'Aide aux Prisonniers Politiques birmans), ils seraient près de 2000!

Au nombre desquels tous les leaders étudiants de Génération 88, de nombreux moines ainsi que le célèbre Zarganar, le Coluche birman, condamné à 35 ans de prison pour avoir donné à manger à des moines contestataires au cours d'une manifestation et avoir répondu à des interviews à la presse étrangère, il y a quelques années.

Dès lors, c'est à la fois la joie et l'espoir fou chez toutes les familles et les proches des prisonniers qui commencent à se rassembler autour des prisons birmanes et une angoisse terrible: celle que leur mari, leur père ou leur ami ne fassent pas partie des libérables.

La liste officielle devrait en etre communiquée dans la soirée.

Pour le moment, c'est encore l'attente.


Pierre MARTIAL - Ecrivain-journaliste
Président de France Aung San Suu Kyi



Nouveau commentaire :


Birmanie news: le fil info permanent


© Alan Dub/France Aung San Suu Kyi


Faire une recherche sur le site


Recommandez-nous à vos amis

Qui sommes-nous?



Rejoignez-nous sur Facebook