Aung San Suu Kyi, le site français d'information et de soutien
Aung San Suu Kyi.fr

LIVE ELECTIONS 2015

Aung San Suu Kyi aux portes du pouvoir et prête à libérer la Birmanie de son long passé de souffrance.

5 Novembre 2015



Des centaines de milliers de militants démocrates sont à pied d'oeuvre dans toute la Birmanie pour soutenir Aung San Suu Kyi et la porter au pouvoir.
Alan Dub, envoyé spécial de France Aung San Suu Kyi, suit pour nous et aux côtés des militants démocrates, ces heures historiques.


Aung San Suu Kyi à la presse internationale “Je suis prête à gouverner!”

© Alan Dub/France Aung San Suu Kyi
© Alan Dub/France Aung San Suu Kyi
Toute la presse internationale et évidemment birmane avait répondu présent à la conférence de presse historique, - la dernière avant le scrutin de dimanche - donnée par Aung San Suu Kyi en sa résidence du 54 rue de l'Université ce jeudi 5 novembre au petit matin.
Une résidence tristement célèbre puisque c'est ici, au bord du lac Inya, qu'elle aura passé de si nombreuses années en résidence surveillée.

Au moins 200 journalistes s'étaient rassemblés sous le grand chapiteau installé pour l'occasion.

Accompagnée de sa garde rapprochée, U Tin Oo en tête, Aung San Suu Kyi est apparue détendue tout en étant extrêmement claire et concentrée sur toutes les questions posées.

Est-elle prête à gouverner si son parti gagne les élections dimanche? Oui, absolument! C'est ce que le peuple birman souhaite. Elle ne veut en aucun cas se dérober. Mais comment, puisque la Constitution l'empêche d'être Présidente? En dirigeant le gouvernement dans un premier temps et en révisant cette Constitution écrite par la junte militaire dans un second temps. Ne craint-elle pas les attaques des extrémistes? Non, il faut travailler à une pacification et une réconciliation nationale. Et en ce qui concerne les Rohingyas? La Constitution doit être entièrement révisée afin d'être digne d'une véritable démocratie où chaque birman quel qu'il soit et quelle que soit sa religion ou son ethnie, puisse avoir les mêmes droits.


“Mais il faut d'abord gagner les élections!” sourit-elle

© Alan Dub/France Aung San Suu Kyi
© Alan Dub/France Aung San Suu Kyi
A la question que je lui pose sur le fait que les moines que j'ai rencontré il y a deux jours - moines qui ont participé à la révolution Safran de 2007 - étaient très pessimistes considérant que le gouvernement et les militaires avaient anticipé leur défaite et verrouiller les principaux axes de changement (constitution, aspects juridiques, etc.), voilà ce qu'Aung San Suu Kyi me répond : "La Constitution appartient au peuple. Elle n'est ni figée, ni éternelle. Je reconnais que nous aurons à faire face à de grandes difficultés pour la modifier. Mais si nous avons le soutien indéfectible et fort de la population, je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas surmonter l'ensemble de ces problèmes ".

En tous cas, elle considère que si la LND remporte une large majorité, la Constitution sera modifiée en priorité. Son Parti a déjà, sur ce point semble-t-il, bien qu'elle ne veuille pas en dire plus, un plan d'action très précis.

“Mais il faut d'abord que nous gagnions les élections“, sourit-elle.

Aung San Suu Kyi a clairement confirmé qu'elle était prête à diriger le gouvernement qui serait mis en place. L'idée d'une Constitution mettant en place un Président et un gouvernement avec à sa tête un chef de gouvernement serait-elle en prévision ? Elle ne souhaite pas en dire plus pour l'instant.

Alors quels résultats dimanche ? Et surtout quelle sera la réaction des militaires ?

Tout l'avenir de la démocratie en Birmanie se joue désormais maintenant.

Et tous les birmans démocrates retiennent leur souffle.

Alan Dub - Reporter photographe pour France Aung San Suu Kyi
avec la rédaction de France Aung San Suu Kyi, à Paris et à Rangoun

FRANCE AUNG SAN SUU KYI, 100% BENEVOLES, ZERO SUBVENTION.
MERCI POUR VOTRE SOUTIEN.







1.Posté par BERDIN.LWIN le 06/11/2015 12:52
Dear lady
I am now in Paris, I 'm retired but of 1999-2002 , we were neighbors , 96 Inya ROAD, often I tried to come in front of your residence, despite my miss government I never could. We never doubted that one day you would be the hope of a people , so I wish you a strong success , things change a constitution is not eternal . You have a people who wait for you and which will release by itself in Sunday's vote. Good luck my whole family is behind you. Buddha also help us .

Nouveau commentaire :


Birmanie news: le fil info permanent


© Alan Dub/France Aung San Suu Kyi


Faire une recherche sur le site


Recommandez-nous à vos amis

Qui sommes-nous?



Rejoignez-nous sur Facebook