Aung San Suu Kyi, le site français d'information et de soutien
Aung San Suu Kyi.fr

DANS LES PAS D'AUNG SAN SUU KYI

Aung San Suu Kyi obtient des excuses publiques de la police birmane après une interviention violente contre des manifestants

1 Novembre 2012



Aung San Suu Kyi obtient des excuses publiques de la police birmane après une interviention violente contre des manifestants

Historique! A la demande d'Aung San Suu Kyi, les policiers birmans sont venus présenter leurs excuses aux manifestants contre le projet de mine de cuivre chinoise qu'ils avaient brutalement délogés dans la nuit de mercredi à jeudi dernier!

Depuis une dizaine de jours, plusieurs centaines de villageois de Monywa, soutenus par des moines, occupaient le terrain sur lequel la Chine compte bientôt ouvrir une mine de cuivre.

Objet du conflit: l'insuffisance des compensations financières pour l'expulsion d'une partie de la population ainsi que les conditions de la future exploitation qui serait loin de respecter l'environnement et les cultures locales.

Tout s'était alors déroulé pacifiquement de part et d'autres lorsqu'une unité de la police birmane est intervenue très brutalement dans la nuit de mercredi à jeudi pour déloger les manifestants. Plusieurs dizaines d'entre eux ont été blessés et même brûlés suite à l'explosion de projectiles encore mal identifiés, utilisés par les forces de l'ordre.


Aung San Suu Kyi prend la tête d'une commission d'enquête

Aung San Suu Kyi, très émue, s'est rendue immédiatement sur les lieux et, acclamée par plusieurs milliers de personnes, a exigé des excuses publiques de la police. Les policiers en cause - autres temps, autres moeurs! - sont venus le lendemain même demander pardon à la population pour la brutalité de leur intervention.

Aung San Suu Kyi a également pris la tête d'un commission d'enquête afin de déterminer quels risques pour la population cette mine de cuivre entrainerait et sous quelles conditions de respect de la population et de l'environnement elle pourrait être envisageable ou non.


Les trois armes de la Dame de Rangoun : dialogue, non-violence et inlassable détermination

Se posant en médiatrice pour résoudre ce conflit dans le dialogue et la non-violence, Aung San Suu Kyi a déclaré: “Je veux que le problème soit résolu de façon pacifique et je pense que je réussirai si tous, de part et d'autres, m'accompagnent pour trouver une solution”

Aung San Suu Kyi sait à quel point la démocratisation du pays est encore fragile et que certains aimeraient bien le voir retomber dans la violence et le chaos.

C'est pourquoi elle continue à être inlassablement sur tous les fronts en dénouant l'un après l'autre, conflits et difficultés et en prônant en permanence la non-violence, le dialogue et le respect des droits de chacun.


Pierre MARTIAL

Pierre MARTIAL, journaliste-écrivain, est rédacteur en chef de www.aungsansuukyi.fr et Président de France Aung San Suu Kyi. Il est un des spécialistes français d'Aung San Suu Kyi et de la Birmanie.




Nouveau commentaire :


Birmanie news: le fil info permanent


© Alan Dub/France Aung San Suu Kyi


Faire une recherche sur le site


Recommandez-nous à vos amis

Qui sommes-nous?



Rejoignez-nous sur Facebook